dimanche 27 janvier 2013

Poème : Le Tourment Poétique

Pensées des moments de douleur...
Couchées sur papier au milieu de la nuit,
à une heure où moi même, je ne parvenais pas à rester couchée...
Pensées d'une elfe qui se languit de ses contrées féériques?... Peut-être bien.
Délires lyriques d'une illuminée gothique? Très certainement. 
Mais peu importe quand on vit pour "lézards"...

Dame Silu l'Elfe Noire

"Le Tourment Poétique"

"Il est des sphères lointaines, 
Dédales infinis,
Enchaînés par la foudre
Dans un temps où la vie
Transparaît en chaque ombre...

Mais mon corps n'est que pierre, 
Mon âme, prisonnière... 
Et tandis que j’ouïs
La musique des mondes, 
Plus jamais je ne jouis
De la sérénité...

Chaque instant est souffrance, 
Chaque jour porte la perte. 
Confinée dans la chair, 
Réceptacle humain, 
Je me noie dans le sang
Et le suc du terrestre. 

Une vision, un cri, 
Cette vague-- le raz de marée,
Et je hurle dans la nuit,
Me languis et me vide... 
Tandis que ce monde je fuis, 
Enclaves d'ennui, esclaves insipides ...

A l'heure du grand voyage,
Incommensurable est l'onde qui me traverse.
Chaque seconde est mirage
Aux contours dilatés. 
Chaque battement 
Est torture à mes sens.
La moindre essence
Manifeste sa présence.

Cortèges d'univers dans ma tête endolorie, 
Chaque coeur se proclame exister.
Comment lutter? 
Comment les conter? 
Les modeler avec des moyens humains? 

Les mots ont peu de saveur...
Les sons ne sont que pâleur...
Les images ne sont que froideur...
Face à l'immensité qui hante mes songes !
Comment vivre ce cosmos intérieur, 
Dont chaque parcelle brûle d'être
Et brise l'être? 
Dont chaque étincelle est miracle en un puits de chagrin?

Bien lourde est la tâche du Poète, 
Que la plume désarme 
Et dont les écrits se tachent de larmes...

Et pourtant je ne vis que pour ces rêves, 
Ces tortueuses tortures furtives
Qui contraignent à créer, 
De peur que la beauté,
Trop grande pour un écrin mortel,
Ne me fasse voler en éclats,
En éclats de cristal..."

Dame Silu

2 commentaires:

  1. C'est donc ça qu'on t'appris à l'atelier poésie de la MJC de Labastidette-sur-Lot... A enfiler les lieux communs et les clichés anti-littéraires les uns après les autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme :)

      Tu as vu juste ! En effet mon forfait ne comprenait pas la suite du stage :/ J'en pleure encore, tu as vu où j'en suis rendue maintenant...

      Merci pour ton commentaire, c'est de bonne guerre X)

      Supprimer